Secrets DFP

Après l’édition (et les multiples extensions) dédiée à Disney et celle de Marvel, Villainous accueille les méchants Star Wars. Et on a pu tester cette nouvelle édition. Contenu : ♟5 plateaux de jeu, ♟5 figurines Méchant, ♟150 cartes Méchant, ♟75 cartes Fatalité, ♟81 jetons et tuiles, ♟1 Salle du Conseil, ♟5 aides de jeu ♟5 livrets de Méchant, ♟1 règle du jeu. Les points forts de cette édition : ✅Le choix des personnages : il y a en pour tous les fans (de la première trilogie à la dernière en passant par les séries à succès Mandalorian ou encore Clone Wars). Tout le monde y trouvera son bonheur. Chaque personnage a un objectif qui lui est propre. Vous y trouverez : - Dark Vador : son objectif est détourné Luc, l’emmené dans la salle du trône de l’empereur pour que celui-ci l’élimine. - Moff Gideon : son objectif est de rassembler le docteur Pershing, Grogu et les échantillons de laboratoire sur un même lieu et de les rejoindre. - Général Grievous : son objectif est d’éliminer des héros afin de récupérer huit sabres laser. - Kylo Ren : son objectif est de basculer complètement du côté obscur. - Asajj Ventress (Clone Wars) : son objectif est de compléter 3 cartes missions. ✅L’univers permettra des extensions tant il est vaste (on nous chuchotte qu’une extension contenant Bobba Fett, Cad Bane et la septième sera bientôt disponible). Villainous a encore de belles années devant lui. Merci Ravensburger. ✅Une nouvelle fois, les illustrations sont sublimes. Les illustrateurs se sont une nouvelle fois surpassés. Les fans seront ravis d’y retrouver des scènes cultes des films ou séries. ✅Les pions sont vraiment bien réussis (niveau design et couleur). ✅Des nouveautés par rapport aux autres éditions. C’est clairement la force de ces jeux. Aucun ne se ressemble. Ainsi de nouveaux jetons sont disponibles (force, influence, crédit, sabre laser et allégeance) et modifient ce jeu qu’on connaît pourtant. Le côté aléatoire des parties amène un vrai plus car les parties sont tout le temps différentes. Les bofs de cette édition : ⛔ Franchement, à part la difficulté liée aux premières parties, pas de points faibles dans cette édition. En conclusion, si vous avez toujours rêvé de rejoindre le côté obscur et d’incarner Dark Vador, on vous recommande l’édition Star Wars. Les méchants emblématiques de la licence sont présents (pas tous, ils seront sans doute dans les prochaines extensions) et promettent des parties acharnées. Même conseil que pour les précédentes éditions, ne renoncez pas après la première partie. Vous verrez que les suivantes seront super agréables une fois la dynamique bien en mains. Si vous avez un peu de mal avec le déroulement du jeu, n'hésitez pas à regarder cette vidéo explicative : Villainous - Ravensburger - YouTube Pour le commander en France, c'est par ici : Star Wars Villainous - La puissance du côté obscur | Jeux adultes | Jeux de société | Produits | Star Wars Villainous - La puissance du côté obscur (ravensburger.fr) Pour les autres : vous pouvez le commander via votre boutique de jeu/en ligne habituelle.
Voir plus ...
Villainous Star Wars

9 months ago

Dans le cadre des célébrations du 30ème Anniversaire de Disneyland Paris et de la transformation globale de la destination, nous avons annoncé au printemps dernier la rénovation complète et progressive de Disney Village, la zone commerciale et de restauration ouverte à tous entre les parcs à thèmes et les Hôtels Disney. La première étape de cette transformation sera l’ouverture prochaine de Rosalie, une nouvelle brasserie française traditionnelle. La fin de l’année marquant l’arrivée imminente de nouveaux développements pour le Disney Village, nous nous sommes entretenus avec les Imagineers Jean-Marc Mounet, chef de projet senior, et Greg Ashton, architecte en chef. Le plan de transformation de Disney Village est une chance de repenser de façon globale et stratégique la conception de cette zone majeure Fidèle à son positionnement et à sa conception d’origine, Disney Village restera une zone dédiée à la  restauration et au shopping, célébrant les histoires Disney dans un style artistique et contemporain. Cette vision créative régit le projet actuel. C’est aussi une opportunité de réintroduire une certaine cohérence dans une zone qui a considérablement évolué au fil des années. Comme l’explique Greg Ashton : « Dans sa conception d’origine, Disney Village était beaucoup moins étendu. Il s’est étendu et densifié au fil des ans. Cependant, certains ajouts ont compromis les flux et les interconnections entre les différentes composantes de l’offre proposée. Notre équipe a eu l’opportunité d’étudier le développement dans son ensemble et apporter des modifications réfléchies et stratégiques à l’infrastructure existante. Ces changements auront un impact significatif et positif sur l’expérience des visiteurs. »   Plus que jamais, Imagineering s’inspire de l’art de vivre parisien La transformation de Disney Village va-t-elle s’inspirer des autres zones de loisirs qu’on trouve à travers les destinations Disney dans le monde ? C’est la question qui vient spontanément à l’esprit, mais l’équipe Imagineering assure que Disney Village conservera son identité propre : « Notre équipe ne s’est pas inspirée d’un lieu unique et spécifique. Elle s’est surtout intéressée au mode de vie actif et dynamique que recherchent nos visiteurs », confie Greg Ashton. « Le défi à relever est d’intégrer cette dimension au contexte de Disneyland Paris et de faire en sorte qu’elle soit viable toute l’année. »   Disney Village continuera à compléter l’expérience des visiteurs de Disneyland Paris en célébrant les histoires Disney dans un style contemporain Véritable passerelle entre les univers immersifs que les visiteurs découvrent dans nos Parcs et la vie réelle, Disney Village leur offrira une transition en douceur et la possibilité de prolonger leur expérience Disney s’ils le souhaitent. « Pour Disney Village, notre approche est davantage axée sur la célébration des histoires et des expériences que les visiteurs aiment tant », explique Greg. La touche  de magie Disney comprendra « des illuminations, de la musique et une série d’installations artistiques originales qui représentent nos personnages et nos histoires dans des styles contemporains. » À cet égard, l’aménagement paysager jouera un rôle important : « Le paysage est le fil conducteur du Disney Village. Cette approche holistique va renforcer l’identité globale du Disney Village et en fera  un espace facile à parcourir, avec de nombreux endroits pour se détendre. »   Les prochaines étapes du projet comprennent le début des travaux de la brasserie Rosalie et une nouvelle façade pour le magasin Disney Fashion Junior Jean-Marc Mounet précise que l’équipe travaille déjà dans les coulisses du Disney Village pour se préparer aux travaux. « Le véritable début de la transformation globale est le chantier de la nouvelle brasserie française Rosalie, dont le lancement est planifié pour janvier 2023 », révèle-t-il. La prochaine étape, ajoute-t-il, sera une nouvelle façade pour la boutique Disney Fashion Junior : « Ce sera la première de nombreuses nouvelles façades sur toute la rue. Elle servira également de  concept-test, c’est-à-dire que nous pourrons l’utiliser pour tester et ajuster notre design et nos techniques de construction pour les façades suivantes. »   Un esprit de village... S’il y a un secret du métier que Jean-Marc est prêt à révéler, c’est qu’il faut une véritable cohésion commune, comme au sein d’un village, pour donner vie à une vision créative aussi ambitieuse. « Transformer une infrastructure existante n’est pas seulement un défi du point de vue de la conception et du développement. Il faut aussi prendre en compte toutes les autres contraintes, notamment le fait que les rues resteront ouvertes aux visiteurs pendant toute la durée de la rénovation ! Pour que Disney Village réponde à toutes les attentes des visiteurs d’aujourd’hui et de demain, notre équipe projet fait intervenir des forces créatives comme Imagineering, mais aussi de nombreuses  équipes opérationnels et  support de Disneyland Paris. » Source : Insidears
Voir plus ...
Disney Village

a year ago

Marvel Avengers Campus est le tout nouveau land épique du Parc Walt Disney Studios. Foisonnant de vie, totalement immersif, c’est aussi un lieu bourré de références à l’Univers Marvel dont il fait partie, qu’il s’agisse des films du Marvel Cinematic Universe, des séries TV, des comics Marvel ou des attractions d’autres Parcs Disney. Il serait impossible de lister tous les easter eggs cachés ici et là par les Imagineers ou les équipes des Studios, mais voici 5 de nos préférés. Saurez-vous trouver les autres ? Bonne visite !      De l’écran à la réalité Tous ceux qui ont fait l’attraction Spider-Man W.E.B. Adventure ont remarqué l’incroyable niveau de détails à découvrir dans la file d’attente, le pré-show et l’attraction elle-même. Pour encore plus d’authenticité, on y retrouve même des accessoires provenant directement de certains films Marvel Studios, comme des installations d’éclairage vus dans le film Ant-Man, ou l’écran d’ordinateur de Zola apparu dans Captain America : Le Soldat de l’Hiver !     Une formation très spéciale L’un des points forts de Marvel Avengers Campus, plébiscité par les visiteurs, est le nombre incroyable de spectacles et d’animations au cœur du nouveau land. Il ne se passe pas 5 minutes sans que l’on croise un nouveau personnage de l’Univers Marvel. Mais saviez-vous que les coordinateurs de cascades du film Black Widow ont participé à l’entrainement des Super Héros visibles dans le land, pour encore plus d’authenticité ?     Le soucis du détail Le restaurant Stark Factory regorge de détails. L’une des salles iconiques se trouve dans le bureau de Peggy Carter, une pièce découverte lors de la réhabilitation par Tony Stark du bâtiment qui abritait à l’époque une ancienne ligne d’assemblage de Stark Industries. Cette pièce secrète est donc figée dans le temps avec sa décoration des années 50. En tant que fondatrice du S.H.I.E.L.D., Peggy Carter menait à l’époque des opérations secrètes avec l’appui de Howard Stark, le père de Tony. Les fans de la série « Agent Carter » remarqueront l’extrême similitude des accessoires visibles dans ce bureau. La machine à écrire, le téléphone, l’horloge et même la tasse à café de Peggy sont exactement les mêmes modèles que dans la série !     Quand les étiquettes racontent une histoire Dans un land comme Marvel Avengers Campus, chaque détail compte. On peut apercevoir plusieurs bonbonnes de gaz ou de spray dans la file d’attente ou la zone de débarquement de Spider-Man W.E.B. Adventure. Prenez le temps de lire les étiquettes ! « Canelo Paint Can » est évidemment une référence au propriétaire de Canelo’s Auto & Body Shop de la série Agents of S.H.I.E.L.D. « In a Snap Bottle » est un clin d’œil au fameux claquement de doigt de Thanos dans Avengers : Infinity War. Quand à la bouteille logotée WDI1401… faut-il vraiment expliquer la référence ?      Des clins d’œil au passé Les fans sauront retrouver dans les décors du land des accessoires provenant d’anciennes attractions du Parc Walt Disney Studios, comme des panels et boutons vus dans Armageddon – les Effets Spéciaux, ou un oscilloscope et un ventilateur de l’ancien Rock’n’ Roller Coaster avec Aerosmith. Un indice : regardez bien autour de vous dans les différentes scènes de Spider-Man W.E.B Adventure, ou levez la tête dans la boutique Mission Equipment !
Voir plus ...
Avengers Campus - 5 secrets

a year ago

Disneyland Paris regorge d’allusions à la vie de Walt Disney, mais saviez-vous que d’autres membres de sa famille y sont également célébrés ? Juste en face d’Emporium, sur Main Street, U.S.A., New Century Notions– Flora’s Unique Boutique doit son succès au talent de sa propriétaire pour trouver nouveautés et objets rares venus tout droit de France, en souvenir de son histoire familiale. Mais Flora est également le prénom de la mère de Walt. Si l’on en croit l’élégante mosaïque située sur le sol de l’entrée, l’établissement aurait été fondé en 1888, mais cet événement en cache un autre, tout aussi emblématique : c’est en effet l’année de mariage de Flora Call avec Elias Disney. Cet hommage de Disneyland Paris à la maman de Walt semble finalement très logique quand on songe que c’est elle qui a initié son fils à la lecture (célébrée comme par hasard juste en face, à Storybook Store) et notamment aux contes de fées européens qu’elle lui lisait chaque soir avant de s’endormir. Et ce sont ces mêmes contes de fées qui ont inspiré à Walt bon nombre de ses chefs d’œuvre animés ainsi que Fantasyland, dominé par l’iconique Château de la Belle au Bois Dormant. En ce qui concerne Elias, le père de Walt, il est cité sur les plaques en métal serties dans le sol de Main Street. Il y est présenté en tant que « contractor », c’est-à-dire en tant qu’entrepreneur dans le bâtiment, ce qui fut l’un de ses nombreux métiers. Cette mention reprend celle choisie par Walt pour l’une des fenêtres de Main Street, U.S.A. à Disneyland Resort, qu’il dédia à son père dès l’ouverture du Parc californien en  1955.  Les deux hommes furent en effet des bâtisseurs. Si Walt créa plusieurs studios de cinéma ainsi que Disneyland, Elias participa entre autres à la construction de la ligne de chemin de fer de l’Union Pacific traversant le Colorado ainsi qu’à celle de l’Exposition Universelle de Chicago en 1893. Walt lui doit également sa découverte de la musique, si importante dans ses films et ses parcs à thème. À l’époque où la famille Disney vivait à Marceline, la petite ville qui inspira Main Street, U.S.A., Elias se rendait tous les dimanches chez le vieux Taylor pour y jouer du violon, accompagné au piano par la fille du maître de maison. C’est lors de ces concerts intimes que Walt forgea ses premières émotions musicales qui allaient le marquer à jamais.  Lillian, l’épouse de Walt, est quant à elle mise à l’honneur à Lilly’s Boutique. Ouvert en juin 1999, l’établissement spécialisé dans les articles pour la maison affiche une décoration raffinée inspirée des goûts de Lillian, avec de la vaisselle en porcelaine, ainsi que de nombreuses photos du couple Disney. Parmi ces clichés particulièrement émouvants, on retiendra les souvenirs de leurs voyages en Suisse et en France, ou de leur 30e anniversaire de mariage, célébré le 13 juillet 1955 au Golden Horseshoe Saloon de Disneyland, quelques jours à peine avant l’ouverture officielle du parc. Une manière d’associer l’histoire des Parcs Disney à l’Europe, emblématique de l’esprit de Disneyland Paris. Roy Oliver Disney, l’un des frères aînés de Walt, fut certainement le membre de la famille qui a le plus contribué à l’expansion et à la pérennité du rêve de son cadet, tant dans le domaine du cinéma que des parcs à thème. C’est à lui que l’on doit la construction de Walt Disney World Resort en Floride, en 1971, poursuivant ainsi le dernier projet de son frère. À Disneyland Paris, on retrouve son nom et sa date de naissance (le 24 juin 1893) tout en haut du bâtiment abritant Disney & Co. Il apparaît également sur l’une des fenêtres de Main Street, U.S.A., au-dessus du Boardwalk Candy Palace, en compagnie de son frère, sous la mention « Two Brothers Inc. – Dreamers & Doers – ‘If we can Dream it we can Do it!’ – Roy O. Disney, Walt E. Disney, Founders and Partners » (Les Deux Frères Inc. -Rêveurs et faiseurs de rêves. 'Si on peut le rêver, on peut le faire' – Roy O. Disney, Walt E. Disney, fondateurs et partenaires) qui rappelle toute l’importance de Roy dans la fondation de The Walt Disney Company en 1923, quand elle n’était alors que les Disney Brothers Studios. Le dernier membre de la famille célébré à Disneyland Paris est Roy Edward, neveu de Walt, qui travailla pour lui en tant qu’assistant monteur sur plusieurs épisodes de la série des True-Life Adventures, avant de prendre la direction des Walt Disney Animation Studios des années plus tard. Très présent lors de l’inauguration de Disneyland Paris en 1992 puis du Parc Walt Disney Studios en 2002, on pouvait également le voir dans le film de présentation de l’attraction The Art of Disney Animation (2002-2019). L’une des fenêtres de Main Street, U.S.A. lui est consacrée, au-dessus de Ribbons and Bows Hat Shop. Elle comporte la mention : « Pyewacket Cruise Lines – For a Day You Will Treasure Book a Cruise That’s a « Pleasure » – Capt. Roy E. Disney. »- une allusion amusante à sa passion bien connue pour les sports nautiques.   Source : Insidears
Voir plus ...
Histoires de famille

2 years ago